Comment embellir une pièce de la maison avec un faux-plafond ?

Publié dans Conseils et tendances le 19 sept. 2019
couple qui regardent vers le faux-plafond

Appelé communément le 5ème mur, le plafond est souvent considéré comme un simple composant de l’intérieur. Nous avons donc tendance à le délaisser au profit du sol ou des murs de la maison. Pourtant, une fois bien décoré, il sublime la pièce et contribue à son ambiance. Lorsqu’il s’agit d’aménagement intérieur, la grande tendance en la matière est, aujourd’hui, le faux-plafond qui est à la fois pratique et résolument esthétique. Quels sont ses atouts ? Comment le poser ? Tour d’horizon.

 

Les avantages du faux plafond :

À la fois utile et esthétique le faux plafond cumule de nombreux avantages :  

 

faux-plafond de salle de bain

 

Design

Tout d’abord, il gagne en esthétique. Disponible dans une palette de couleurs, de matières (bois, plâtre, verre, cuir, etc.) et de motifs variés à l’infini, il permet de transformer le plafond en un nouveau territoire d’expression. De plus, le faux plafond permet de jouer sur le volume d’une pièce. Ainsi, lorsque l’ancien est trop haut, il suffit de tendre le faux plafond donner l’illusion d’avoir abaissé sa hauteur, par exemple. 

 

Pratique pour cacher les câbles

cacher câbles dans le faux-plafond

 

Il est un accessoire déco pratique car il permet de dissimuler les câbles électriques disgracieux, les conduits, les réseaux, etc. en les laissant, toutefois, accessibles à tout moment. Il permet également de camoufler les fissures et les petits défauts dans l’ancien plafond. Ensuite, il facilite l’installation des LED, de spots ou des rampes lumineuses afin de multiplier les sources d’éclairage d’une pièce et la rendre plus chaleureuse.

 

Résistance à l’eau et au feu

Selon sa matière, il peut aussi être résistant à l’eau, le feu, l’affaissement, la moisissure et les parasites. Cet atout fait de lui un élément de décoration passe partout, même dans les pièces sujettes à l’humidité comme la salle de bain.

 

Isolation thermique et phonique

Par ailleurs, il améliore l’isolation thermique et l’isolation acoustique d’une pièce. De cette façon, il empêche la propagation des bruits au sein de l’habitation pour le rendre le plus confortable possible. Il optimise également sa performance énergétique et ainsi vous permettre de faire des économies de chauffage.

 

Les différents types de faux plafond :

Pour l’heure, le faux plafond se décline en trois types, à savoir :

 

faux-plafond tendu et suspendu

 

Le plafond suspendu :

Le plafond suspendu est le type de plafond démontable à l’ossature légère, composée de rails et de dalles ou de plaques, que l’on suspend à une structure métallique, elle-même accrochée au plafond d’origine. Il est, généralement, fabriqué à partir de plâtre, de bois, de PVC ou de la laine de roche. Il existe également en terre cuite. Ce sont de bons isolants acoustiques et ils offrent au plafond un fort potentiel décoratif. 

La mission du faux plafond suspendu est surtout de créer un plénum. Il s’agit d’un espace vide entre l’ancien plafond et le nouveau qui permet d’améliorer l’isolation phonique et l’isolation thermique de la pièce. Ou encore d’offrir au plafond la possibilité de cacher certains éléments disgracieux comme les câbles.

 

Le plafond tendu :

Concernant le plafond tendu, il est, généralement fait à partir de toile, que l’on tend entre les murs grâce à des baguettes. Seulement, il ne s’agit pas de n’importe quelle toile. Celle-ci est composée de matières plastiques qui devient souple et extensible une fois sous l’effet de la chaleur. Sa pose est extrêmement rapide. Cependant, elle est difficile et requiet un grand savoir-faire. Raison pour laquelle, beaucoup préfèrent faire appel à un professionnel pour installer un faux plafond tendu. En conséquence, sa pose exige aussi un budget particulier.

Malgré ce petit inconvénient, le plafond tendu demeure le meilleur choix en termes de décoration car il se décline dans toutes les couleurs et dans des motifs variés. Il possède aussi des propriétés esthétiques remarquables qui le permet de se conjuguer à une décoration design et contemporaine. Autre atout : il est solide et constitue un excellent isolant thermique et phonique.

 

Le plafond autoportant :

Le plafond autoportant est sans doute le modèle le moins connu. Il est pourtant le plus facile à poser car il monte juste de murs à murs et sans suspentes. Il suffit de fixer les rails sur deux murs en vis-à-vis de la pièce. Puis, d’emboîter les montants dessus et les fixer. Ce faux plafond autoportant s’utilise, généralement, dans la rénovation d’une pièce. Il est également un très bon isolant.

 

Pose du faux plafond : mode d’emploi

La pose d’un faux plafond, quel que soit le modèle, n’est pas compliqué. Il suffit juste d’avoir à portée de main le matériel nécessaire dont le niveau laser ou un lève-plaques. Toutefois, n’hésitez pas à solliciter les conseils d’un artisan si vous avez des doutes.

 

montage d'un faux-plafond

 

Préparer la surface où poser le plafond :

  1. Pour commencer, adaptez les suspentes à la nature du faux plafond. Pour une ossature en bois par exemple, il faut définir la longueur des suspentes (90, 180 ou 240 mm). Seulement, ce choix doit dépendre de la hauteur souhaitée entre le plafond et le sol. 
  2. Votre choix fait, tracez la hauteur souhaitée du plafond suspendu, sans oublier de prendre en compte l’épaisseur de la plaque. Servez-vous du mur comme repère.
  3. Ensuite, prenez le niveau laser et placez-le au milieu de la pièce en prenant soin de veiller à ce que son rayon soit bien projeté au niveau du trait faite sur le mur. 
  4. Tracez par la suite la ligne de hauteur sur tous les murs.

 

Installer les suspentes :

Ici, fixez une à une les suspentes en commençant par chaque angle de la pièce. Vissez-les. Puis, joignez les 4 coins équipés de suspentes avec un cordeau de nylon que vous allez tendre. Chose faite, vissez par la suite les rangs de suspentes un à un en prenant soin d’espacer 60 cm au maximum sur la longueur des solives et 120 cm entre les solives.

 

Mettre en place les fourrures :

laine de roche faux plafond

Pour mettre en place les fourrures, il suffit de les clipper sur les suspentes. Veuillez faire attention à bien les pousser jusqu’à ce que vous entendiez un “clic” qui signifie que les fourrures sont bien en place.

 

Poser le faux plafond :

La pose se fait à l’aide d’un lève-plaques qui permet d’ajuster la position du faux plafond. Cette étape consiste à poser une rangée de plaques, les visser, poser une autre rangée, visser et ainsi de suite.

 

Faire les joints :

Enfin, une fois que les plaques sont toutes posées, appliquez de l’enduit pour joints entre les bords et ajouter dessus une bande de calicot. Repassez l’enduit et lissez-le. Et voilà !

JD ROCHETAING est l'auteur de cet article

Partagez cet article