L’essentiel sur l’isolation thermique des combles

Publié dans Conseils et tendances le 19 déc. 2018
bandeau isolation des combles

D’après l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), une toiture mal isolée représente 30 % des pertes thermiques qui s’effectuent dans une maison. C’est la raison pour laquelle l’isolation des combles est une solution pratique pour faire des économies d’énergies importantes, mais aussi pour jouir d’un confort thermique optimal au sein de l’habitat.

 

Isoler les combles : pour quel intérêt ?

On distingue en général deux types de combles :

  • Les combles aménagés, qui ne sont pas touchés par la charpente et qui offrent une surface aménageable adéquate (1m80 de hauteur, et une pente supérieure à 30 %).
  • Les combles perdus, qui sont touchés par la charpente et qui n’offrent pas d’espace viable.

Compte tenu de cette différence, l’isolation peut donc varier en fonction du type de combles, mais aussi selon la forme du toit. On note que pour une toiture à pente élevée, les rouleaux et panneaux isolants sont les plus adaptés, tandis que les isolants en vrac sont recommandés pour les combles difficiles d’accès. Ce choix devra faire l’objet d’une étude préalable, idéalement faite par un professionnel, afin de garantir le choix et l’efficacité de l’isolation. Mais cette efficacité ne dépend pas uniquement de la qualité de l’isolant, car il faut également accorder de l’importance à la finition (élimination des creux entre les isolants en panneaux, les fixer solidement pour une bonne durabilité…).

 

L’isolation des combles perdus : les différentes options

L’isolation des combles perdus est une opération très abordable, car pour une demeure de 100 m², on peut envisager un budget de 2 500 €.

Cette opération peut varier en fonction de quelques paramètres : la nature de la charpente, la disposition du plancher, et l’accessibilité. En général, on distingue trois méthodes d’isolation pour ce type de combles :

  • L’installation de panneaux isolants, dans le cas de combles faciles d’accès. C’est sans doute l’option la plus simple étant donné que ces isolants peuvent être déposés directement sur la surface concernée. La laine minérale est souvent la plus utilisée dans cette opération, mais nécessite parfois une seconde couche si la couche initiale n’est pas suffisamment épaisse.
  • L’isolation par soufflage, grâce à l’utilisation des ouates de cellulose et des flocons de laine minérale sur le plancher. C’est aussi une autre formule qui est simple et à la fois rapide, à condition que l’isolant atteigne une hauteur d’environ 30 cm.
  • L’isolation par épandage, qui, contrairement à l’option par soufflage, nécessite d’installer et de répartir manuellement les isolants entre les solives, à l’aide d’un râteau.

 

L’isolation des combles aménagés : quelles méthodes ?

L’isolation des combles aménagés est actuellement devenue un projet courant auprès de plusieurs ménages, du fait que cela permette de gagner un espace supplémentaire dans sa demeure. Ce type d’aménagement intervient généralement dans le cadre d’une rénovation. Deux options sont envisageables pour isoler ce type de combles :

  • L’isolation sous rampant, qui consiste en l’application directe de rouleaux ou de panneaux isolants sur la charpente. Dans ce processus, la laine de verre est l’isolant le plus choisi pour son excellent rapport qualité-prix, mais surtout pour sa manière de s’adapter à toute configuration de charpente. Pour une surface de 100 m², on peut envisager un budget de 3 000 € pour cette isolation.
  • L’isolation par l’extérieur ou « sarking », qui se réalise par l’installation de l’isolant entre la volige et la couverture. C’est une méthode qui permet d’utiliser différents types d’isolants, tels que la fibre de bois, de liège, ou les plaques de polyuréthane. Bien que le sarking implique plus de travaux, et donc plus d’investissement, le rendu thermique et phonique en revanche est amplement efficace. Toujours en se basant sur une surface de 100 m², ce type d’isolation peut être réalisé à partir de 4 000 € à 5000 €.

L’isolation des combles n’est pas un projet complexe, mais exige quand même de bien choisir son isolant. Pour vous aider à bien gérer cette opération, vous pouvez également obtenir de plus amples informations sur cet url https://www.toutsurlisolation.com/Isolation-thermique/Isolation-de-la-maison-murs-combles-et-toitures/L-isolation-des-combles.

JD ROCHETAING est l'auteur de cet article

Partagez cet article